A bout de mères : les diables bleus m'emportent de Rachel D. Forêt




Auteur : Rachel D.Forêt
Editions : Auto édition
Pages : 144
Prix : 8,50
Résumé : Comme les deux faces indissociables d'une médaille, 
la maternité a son revers. 
Les mères amères sont à bout. 
Le reflet dans le miroir s'est teinté des plus sombres pensées, 
des plus noirs desseins. 
Mères monstrueuses, égoïstes, passives, impuissantes... 
Qu'elles subissent, agissent ou réagissent, 
elles souffrent à travers et pour leur enfant. 
Derrière la comédie des apparences, 
les neuf nouvelles de ce recueil explorent les facettes obscures de l'âme humaine.


Elles sont comme moi, détenues derrière un film transparent, donnant l'illusion de pouvoir s'échapper.. "

Mon avis : Tout d'abord, merci à l'auteure pour l'envoi de cet ebook. Ce n'est pas dans mon style habituel, on est ici dans un recueil de nouvelles assez sombres. C'est globalement une bonne surprise, autant j'ai bien aimé certaines nouvelles autant j'ai eu plus de mal avec d'autres. Ce recueil sort le 03 mars en version papier. C'est toujours difficile pour moi de rédiger une chronique concernant des nouvelles, étant des textes courts j'ai peur d'en dire trop et il est plus difficile de développer. Le thème principal de toutes les nouvelles est : la relation mère/enfant dans un contexte très sombre. Les mères ne sont pas les plus heureuses du monde, elles sont tristes, méchantes, égoïstes... Ce recueil compile problèmes de couples, légendes urbaines, drame familial (pour ne pas trop en dévoilé), folie d'un des parents... L'auteure nous montre les côtés sombres et la folie que l'on voit trop peu dans les romans et c'est appréciable. Les personnages doivent essayer de se reconstruire et n'y arrive pas toujours. On voit des mères inactives faces aux actions des pères parfois horribles L'auteur passe du poème à la nouvelle, mais également à la lettre qu'un personnage s'adresse à lui-même. Elle arrive à gérer plusieurs styles et j'ai accroché à tous. Son écriture est fluide et on tourne les pages rapidement même face à l'horreur de certaines nouvelles. J'ai beaucoup aimé ces nouvelles : - Clichés : Qui nous décrit des moments de la vie d'une mère et son enfant pour enfin nous faire une révélation à laquelle je ne m'attendais pas. - Aokigahara : Qui compile problèmes de couples, légendes urbaines, drame familial, qui est à la fois touchante et horrible. - Lettre à moi-même : Qui nous décrit la détresse d'une mère. - J'aurai aimé : Qui est tout simplement très belle. J'ai eu plus de mal avec : - Nuit invisible : Qui est malheureusement réelle et une des plus horribles je pense... Un recueil que je vous recommande donc, qui changera des familles/couples presque parfaits qui surmontent toutes les épreuves plus ou difficilement, mais qui y parviennent toujours.

Je tente de chasser rapidement cette pensée tournée vers l'enfance. Je refuse. Mon cauchemar actuel ma paraît soudain plus supportable que celui que je vis en permanence depuis un an et demi "

Commentaires

  1. Magnifique chronique pour une auteure qui mérite amplement d'être connue :)

    RépondreSupprimer
  2. Un grand merci pour cette chronique.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés